Une QUESTION existentielle = une RÉPONSE !

 

Défi : trouver une femme enceinte qui n’a aucun doute et ne se pose aucune question ?

Je ne pense pas qu’il y en ait une seule…

La grossesse est toujours une période où on en vient à se poser un peu plus de questions que d’habitude. Et qui pourrait nous en blamer ? Créer une petite vie n’et pas de tout repos, ni pour le corps, ni pour l’esprit !

Pour t’aider à te sentir plus sereine, j’ai sélectionné quelques questions philosophiques parmi celles qui se posent souvent au cours de la grossesse ! Et je t’aide à trouver des pistes pour y répondre selon ta situation… A toi de trouver celles que tu te poses !

Est-ce que je serais une bonne mère ?

C’est la question par excellence que se pose souvent les femmes enceintes et pour laquelle on entend bien des retours du genre : « tu verras bien quand il sera là », « y’a pas de raison », « y’a pas de réponses »,…

Hum merci, mais ce n’est pas d’une grande aide ! C’est une question qu’il est plutôt sain de se poser à mon avis et je dirais même que si tu te poses la question, alors la réponse est OUI ! En réalité la définition d’une « bonne mère » est unique pour chaque personne. Même au sein d’un couple les 2 avis peuvent différer. Si tu as l’envie de faire au mieux pour ton enfant, tu seras forcément une bonne mère, selon tes critères à toi. Et c’est ce qui compte ! Ne laisse personne te faire croire que tu n’es pas une bonne mère. Chaque maman a des défauts et des qualités et peu importe la façon dont tu aimes ton enfant et dont tu t’occupes de lui, il n’aura qu’une mère et ça sera la bonne !

Que faire si je trouve mon Bébé moche ?

As-tu déjà remarqué que les personnes que tu aimes sont plus belles ? Je trouve que tous mes amis sont beaux, à leur façon, qu’ils soient beaux selon les stéréotypes de la société ou pas ! Et bien pour ton Bébé, ça sera le même phénomène, puissance 10 !

Alors, peut-être que ça ne te fera pas cet effet tout de suite à la sortie… Les nouveaux-nés ont parfois le crane un peu déformé, ils sont rougeauds, avec des petits boutons, fripés, avec les yeux gonflés ou le nez aplati. On ne peut pas dire que ça soit des canons de beauté dès le début. Aucune inquiétude donc si tu le trouves moche, il va s’arranger avec les jours qui passe. Tu vas apprendre à la regarder, à l’aimer, tu connaitras ses traits par coeur, tu le trouveras beau !

Et si vraiment il ne te plait pas, dis toi que les enfants moins jolis font des adultes plus beaux ! Pense à ce dicton : vilain poupon, joli garçon ! Et en attendant, tu pourras toujours en rigoler et déculpabiliser les gens qui n’osent pas te dire que ton bébé est « trop mignon »…

Ce sera une fille ou un garçon ?

Et non malheureusement, je n’ai pas la réponse… Ce que je peux dire de façon certaine c’est que tu as 1 chance sur 2 que ça soit une fille et 1 chance sur 2 que ça soit un garçon : incroyable ! Je parle tout de même de cette question car elle provoque un véritable suspens.

Vous pouvez choisir de faire durer ce suspens jusqu’au bout. C’est un choix courageux car cela facilite la préparation et la possibilité de se projeter de savoir le sexe à l’avance. Pour ma part, nous avions décidé de connaitre le sexe car nous étions trop impatients !

Pour ce qui est des préférences, en général pour un premier il y en a moins. Je te conseille d’éviter de trop t’imaginer avec un garçon ou une fille tant que tu ne sais pas, pour amoindrir une éventuelle déception. Dans tous les cas, tu peux te réjouir car fille ou garçon, ton bébé sera un petit bonbon !

Comment être sure de choisir le bon prénom ?

Le choix d’un prénom est une étape qui varie de « on a choisi avant même d’attendre un bébé » à « on a choisi dans la salle d’accouchement » ! Pour être sure d’avoir choisi le bon prénom, il faut le sentir au fond de toi ! Utilise ce prénom dans des phrases que tu diras au quotidien, associe le au nom de famille, écris le,… Pense à ton enfant lorsque tu choisis. Il préfère un prénom facile à porter qu’un prénom lourd de surnoms ridicules. N’oublie pas qu’il le suivra toute sa vie ! Quand tu te sens confortable avec un prénom et que ton partenaire est d’accord, c’est le bon !

Et quoi qu’en dise les autres, ne change pas d’avis pour ça, ce n’est pas à ton entourage de choisir ou de donner leur consentement !

Clique ici pour voir la méthode pour trouver le prénom idéal 

Que ferais-je si mon Bébé souffrait d’une malformation ?

C’est une question qu’on n’a pas toujours envie de se poser mais qui peut venir quand même : que faire s’il n’est pas « normal » ?

Grâce aux techniques d’aujourd’hui, il est possible de repérer certaines malformations au cours des échographies. Cela peut déjà te permettre d’être rassurée sur ce point si les résultats sont bons. Cela peut aussi t’amener encore plus de stress si les résultats sont mauvais, alors que tout peut aller très bien quand même…

Je te conseille de te poser pour réfléchir vraiment à la question avec ton compagnon et déterminer si vous voulez savoir. Car les tests ne sont pas obligatoires. Est-ce que tu te sens de mettre au monde un enfant différent ? Cela sera certainement un chemin plus difficile pour toi, pour ton couple, et pour le bébé. Si tu veux l’accueillir quoi qu’il arrive et que tu l’acceptes peu importe ses déficits alors je te conseille de ne pas faire les tests. Si tu sais qu’il te serait peu supportable d’avoir un enfant différent alors fais les tests et prends ta décision selon les résultats.

Il appartient à chacun de faire son choix. Il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Le plus important est d’être sure de soi et de ne pas regretter par la suite.

Est-ce que je vais réussir à supporter l’accouchement ?

Oui ! Dis toi bien qu’environ 800 000 femmes accouchent en France chaque année. Si elles y arrivent, tu pourras le faire aussi !

Si tu crains de mal gérer la douleur, tu peux prévoir de faire une péridurale. Dans les 2 cas, il vaut mieux faire une bonne préparation à l’accouchement car la péridurale peut aussi ne pas fonctionner. Tous les accouchements sont différents alors je ne peux pas te certifier que ça se passera tranquillement dans ton cas… Si tu vis un accouchement compliqué, ça te fera une histoire en plus à raconter !

La clé c’est d’être bien préparée pour être sereine pendant la grossesse. Ainsi même si tu vis un moment douloureux le jour J, tu n’auras pas passer tes 3 derniers mois dans l’angoisse et le stress. C’est bien venu pendant l’accouchement d’être le plus zen possible, même si c’est plus facile à dire qu’à faire !

Clique ici pour en savoir plus sur les différentes préparations à l’accouchement.

Est-ce que je vais l’aimer ?

L’amour d’une mère pour son enfant peut paraître évident. Ce n’est pourtant pas toujours si évident que ça. Pour l’instant il est dans ton ventre, et tu aimes l’idée que tu te fais de lui. Mais lorsqu’il est là, en chair et en os, ce n’est pas la même histoire. Dans la plupart des histoires, l’amour vient naturellement dès l’arrivée de l’enfant.

Mais il n’est peut-être pas aussi beau que tu imaginais et après l’épreuve physique et morale de l’accouchement, tu n’éprouveras peut-être pas tout de suite l’énorme vague d’amour à laquelle tu t’attendais et que l’on voit dans les films… Bonne nouvelle ce n’est pas grave ! Et ça ne veut pas dire que tu ne l’aimes pas.

La naissance est une rencontre, même s’il était en toi pendant 9 mois. De cette rencontre nait un apprentissage. Apprendre à se connaitre et aussi à s’aimer. Ton amour pour lui va grandir avec le temps. Il n’est donc pas nécessaire de culpabiliser si tu ne ressens rien au début à part de la fatigue…

Pour certaines femmes, l’arrivée d’un enfant peut aussi être une étape difficile, qui peut faire ressortir de mauvais souvenirs, conscients ou non. Il leur faudra juste un peu plus de temps, et sans doute de l’aide mais elles finiront elles aussi par reconnaître cet enfant et l’aimer comme il le mérite.

N’hésite pas à en parler, c’est tout à fait normal de se poser cette question et d’éprouver ces sentiments. Le plus important c’est de ne pas garder un mal-être au fond de toi à ce sujet là !

Je ferme la parenthèse questions philosophiques là-dessus !! Si tu te poses d’autres questions existentielles, n’hésite pas à me les poser en commentaires ! C’est tout à fait normal et sain de se poser des questions. Elles peuvent paraitre déplacées et mal venues mais en réalité, il n’y a aucune question bête ! Les questions sont mieux dehors que dedans !

Pense à partager pour apporter quelques éléments de réponse à d’autres femmes enceintes !

 

Clique ici pour laisser un commentaire 0 commentaires
22 Partages
Partagez
Tweetez